Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 14:57

Voici un poème "commandé" par une de mes filles...

 

Maintenant il est l’heure de quitter cette terre

Il coule sur ma joue une larme de peur

Tout mon être chancelle, pourquoi donc cette guerre ?

Rafales de mitrailles ternissent nos lueurs

Ami ou ennemi, notre sang s’entremêle

Inassouvi d’espoir frôlant le désespoir

Les affres du combat, les corps qui s’amoncèlent

Les familles décimées, l’enfer du devoir

Et je meurs inconnu, petit soldat français


Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:37

Mourir à la fin du printemps m'enchanterai

Après avoir rompu un amour décevant

Revenue de Bretagne où quelqu'un m'attendait

Installé sa photo près de mon coeur pesant

Enivré tout mon corps, je pourrai donc pleurer

 

Cet être qui m'est si cher, l'as tu reconnu ?

Homme tant aimé par sa femme désarmée

Ressuscitera-t-il pour avoir peu vécu ?

Il est mort au printemps, moi je ferai de même

Seule au milieu de vous mon destin est tracé

Tous vous m'oublierez, même celui que j'aime

Inoubliable amour ma vie va s'arrêter

Ne me dis surtout pas que je te manquerai

Enfin l'été arrive, il est temps de mourir...

Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:28

Bonjour matin d'hiver que nul n'effacera

Entre donc dans mon coeur, j'y ai gardé pour toi,

Roi de mes sentiments, une part qui sera

Eternelle et réelle. Tout du moins je le crois

Neige scintillante que le ciel fit tomber

Grande est mon attirance pour ton aspect compact

Et surtout ne fond pas, tu me ferais pleurer

Reste-là, ne pars pas, j'aime tant ton contact

Et puis... Non ! Pars ! Je sais que tu ne m'aimes pas

Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 15:45

Notre amour commença il y a bien longtemps

A l'heure où les humains pouvaient encore pleurer

Toucher et rire. C'était il y a bien longtemps

Histoire d'une ère où les Muses venaient inspirer

Ames et nos esprits en tout bien tout honneur

L'heure est venue maintenant de nous dire adieu

Inhumer notre amour me fendra bien le coeur

Enterrer notre idylle fera pleurer mes yeux

Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 21:51

Chacune nous avons cheminé séparément

Habitait seulement en nous le même amour

Amour d'une idole, d'un père, d'un mari, d'un amant

Rompre ce silence fut mon désir de toujours

Lier cette lignée sera ma plus grande joie

Estomper à jamais la tristesse de nos coeurs

Tambourins et trompettes, jouez jusqu'à l'émoi

Tourbillonnons en liesse, j'ai retrouvé mes soeurs

Ecoute le vent chanter, je suis à tes côtés

Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 20:28

Chaque jour sur tes lèvres la lumière d'un sourire

Humaniste à tes heures devant l'éternité

Rendre les gens heureux est de loin ton désir

Immense coeur de femme, de mère attentionnée

Sans rancoeur tu affrontes ce que la vie te donne

Ton histoire je l'habite, j'aurais aimé connaître

Il et Elle aux prémices d'un amour qui fusionne

Nichée si belle à voir, la promesse de deux êtres

Entourée de tes anges, tu es resplendissante

Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 00:44

Cet accrostiche a été commencé à la maternité en... 1993 et terminé cette nuit... 2010... pour mon deuxième fils.

 

 

Petit homme naquît juste avant le printemps

Il est de ces bébés atteints de la beauté

Expressif et bien vif, son œil est grand ouvert

Repu, ce ravissant s’endort tout doucement

Respectons son sommeil et allons le coucher 

Entre deux gros soupirs, ce chérubin sourit

 

Eveillé par sa sœur, il devenait très joueur

Dégourdi par son frère il devenait taquin

Oh ! Mon cœur qu’il est doux de pouvoir câliner

Un instant si complice où règne la douceur

A l’heure où Paris dort, nous ne faisons plus qu’un

Rien n’a plus d’importance, la tétée est donnée

Dans mes bras s’endort l’ange, le fruit d’un bel amour

Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 00:01

Cet accrostiche a été écrit pour les un an de l'ainé des fils de très chers amis.

 

 

Pierre-Louis, c'est aujourd'hui ! Pour ton anniversaire

Il faudra la souffler ta petite bougie

Et voilà, bravo. Tu es fort, regarde-les...

Rencontre leur regard, ils en sont tout émus

Réalise qu'hier tu étais dans son sein

Et voilà maintenant que tu marches à grands pas.

 

Les voiles de ta barque viennent juste d'être hissées

Océans, rivières, lacs, tu les rencontreras

Un jour, c'est évident, tu jetteras ton ancre

Il faudra qu'il la souffle sa petite bougie

Seulement cette fois l'émoi viendra de toi.

Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 23:17

Ce poème a été écrit à la naissance ou à un anniversaire de la fille de ma fameuse "prof" de français. Merci donc à Lorraine d'avoir bien voulu que je publie son accrostiche.

 

 

Loin tu navigueras sur les flots de la mer

Océan de mes rêves où t'es tu donc enfui ?

Rares sont les moments de solitude amère

Rares sont les tempêtes sur cette mer bleue nuit

Au fil des jours, des nuits, cette barque chemine

Incertaine, elle poursuit, s'arrête et continue

Ne regardant jamais où cette mer divine

Engloutira pour toujours ses amours déçues.

Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 14:33

Chevalier, à jamais vous avez pris mon cœur

Hélas vous n’êtes pas mais votre âme vit en moi

Ame si chaleureuse, vous m’apportez bonheur

Rire, joie de vivre, paix, bref mon cœur est en émoi

Loin de moi, il est vrai que vous l’êtes mais bientôt

Et cela dans sept mois, vous serez dans mes bras

Souvenirs si précieux, d’un matin, de cadeaux

 

Eternels à mes yeux. Ne les oublions pas.

Devant nous la vie passe, prenons les jours heureux

Oublions nos soucis, cueillons vite les roses

Uniques elles le seront, nous le sommes tous les deux

Aimons-nous à jamais, voyons la vie en rose

Redites-moi encore ces doux mots à l’oreille

Doucement, simplement, sincèrement : je vous aime…

Repost 0
Published by Gwenn - dans accrostiches
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lavalsedesmots.over-blog.fr
  • Le blog de lavalsedesmots.over-blog.fr
  • : une partie de moi... Ces poèmes ne sont pas libres de droit et toute utilisation sur quelque soit la forme ou le support devra préalablement reccueillir mon accord.
  • Contact

Droits d'utilisation

Licence Creative Commons
poèmes et nouvelles du blog la valse des mots de Gwenhaëlle de Dieuleveult est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://lavalsedesmots.over-blog.fr/page-3883095.html.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://lavalsedesmots.over-blog.fr/page-3883095.html.

Archives

Catégories